TAXI Records

One Fine Dub = Sly & Robbie + Brinsley Forde

Hello,

long time no post anything. I’m not going to try and hide behind shallow excuses like I’ve been swamped or anything of that nature. Truth be told, I just let this blog slip out of my mind.

 

I am in no mood to write a long piece today, I just would like to show the world what the cover of ONE FINE DUB is going to look like. One Fine Dub is the Groucho Smykle-mixed dub companion to Sly & Robbie + Brinsley Forde’s “One Fine Day” album, which will come out some time in early 2017. Why the dub album BEFORE the vocal album, you might ask???? First of all, why not? More seriously, it is because I’m an asshole perfectionist and I want the mix of the vocal album needs to be hard, heavy and frightening in a sense. And have a JAMAICAN sound. So, as soon as Robbie is back in Jamaica, Steven Stanley and him are going to get on the case…

 

Robbie has so much on his plate work-wise right now that it may take a while before the thing is finalized… As a result, it may be the first time that a dub album will be released BEFORE the vocal album! But more on that brand new dub album shortly… Remember, today, I wanna talk about the artwork, and nothing but the artwork.

 

A couple of years ago, after I released Dubrising, I got really interested in video games graphic artists and thought I’d love to explore this area further. I found this guy Joseph Gloria Chapalys and fell in love with his stuff, some which you can check at https://www.artstation.com/artist/Kairo

 

We met and hit it off right away. The dude is awesomely gifted and professional unlike others in his field that consider themselves as artists and act like what they think artists should (ie: being real douche bags and late and fucked up). To make a long story short, I commissioned the illustration below as a first step of what I hope will be a long collaboration with TABOU1. The lettering and so forth will be refined.

 

So the front will look like this:

 

Sly and Rob cover 2

 

while the back, where the tracklist, credits, logos, etc… will appear, will look something like that, but better and more professional as I just did a quick and dirty lettering job myself using the toolbox of the Preview application on my Mac which obviously is not as powerful as professional software…

 

Sly and Rob back copy.

 

I know I know this doesn’t look like a Reggae or a Dub album. That is PRECISELY why I like it. I haven’t been a huge fan of the ites green and gold color code in many many years, quite frankly. I kinda like how angular and aggressive these graphics are.

 

So there you have it, I hope you like it. Feel free to drop comments, questions or what not, I’ll gladly answer.

 

Until then stay away from dubstep and other electronic music monstrosities!!! Dub IS NOT EDM (and vice versa). Roots music crafted by real musicians, preferably recorded live in the studio, is the way.

DUBRISING – Sly & Robbie – Novembre 2014 (in French)

DUBRISING 30X30

tabou1 est heureux de présenter “DUBRISING”, le nouvel album de Sly & Robbie dont voici des extraits

Pour ce projet, il a été fait appel au génial ingénieur du son Paul “Groucho” Smykle, qui avait mixé entre autres “Raiders of the lost dub” et “Dub Experience” de Sly & Robbie, “Dub Factor” de Black Uhuru et bien sûr “Ini Kamoze”. Groucho n’avait pas travaillé avec Sly & Robbie depuis près de 30 ans et le retrouver, puis le persuader de travailler sur ce projet a été une aventure en elle-même…

Apres s’être convaincu du bien fondé artistique du projet et discuté longuement avec Robbie et Sly, Groucho a sélectionné 12 titres de Horace Andy, Chezidek, Khalifa et Bunny Rugs que j’avais produits depuis 2006 lors de sessions “live” avec Sly & Robbie aux studios Harry J et Anchor à Kingston. Ultra perfectionniste et producteur dans l’âme, Groucho a demandé des overdubs à Dan Donovan, qui avait réalisé les synthétiseurs de Big Audio Dynamite. De même, Bunny McKenzie a été sollicité pour des parties d’harmonica. Ces additions procurent à l’ensemble une bien meilleure cohérence à l’album et lui confèrent son atmosphère propre, en un mot son identité.

Nous avons décidé de mixer le disque à l’ancienne, c’est à dire en live sur une table de mixage non reliée à la station pro Tools de Groucho, et donc sans possibilité de retoucher les mixes sur ordinateur. Bien entendu, ce genre de travail sans filet n’est possible que si les sons ont été soigneusement mis au point auparavant. Pour chaque titre, Groucho a passé environ un jour à peaufiner ses réglages et ses effets, qui relèvent du secret de fabrication! Le travail sur la caisse claire de Sly est en particulier de toute beauté, tout comme le choix des delays et des reverbs.

Le résultat est somptueux: un son lourd mais soyeux, qui passe parfaitement sur tout appareil de reproduction sonore, que ce soit un iPod avec petits écouteurs une chaine hifi pour audiophile, ou encore un sound system où il mettra minables des mixes beaucoup plus durs et ultra compressés qui confondent niveau sonore avec qualité sonore…

A cet égard, dans un premier temps, il a été décidé de sortir “Dubrising” uniquement en vinyl pendant 6 mois avant la sortie en digital (mais uniquement dans les sites qui vendent des fichiers haute résolution). Pourquoi donc ce qui équivaut pour beaucoup à un suicide commercial? Tout simplement, comme le dit la publicité, parce que les clients le valent bien. En effet, le vinyl est synonyme de qualité sonore, et sa chaleur correspond tout à fait à celle de “Dubrising”. Cette démarche relève également d’une forme de militantisme pro-vinyl et anti nivellement par le bas.

Un vinyl sonne bien si son mastering est réalisé par un expert. Le mastering d’un vinyl diffère de celui d’un CD ou d’un fichier Wav car il faut éliminer certaines fréquences afin que la gravure de la matrice soit réalisée de manière optimale, sans “sautes” ou “ronflement”. C’est tout un art. Pour cette mission, j’ai sollicité les services de Bruno Sourice, qui travaille avec des équipements analogiques à tubes d’un autre âge et utilise très peu la compression. Le travail de Groucho était tellement bien réalisé, parfaitement équilibré, sans pics avec un niveau sonore très éloigné des zones de saturation, que le mastering a été une partie de plaisir. Ca change!

Ne faisant jamais les choses à moitié, j’ai décidé de faire presser l’album chez Optimal en Allemagne, qui bénéficie d’une réputation de qualité pour ses pressages que seuls un Japonais et deux Américains partagent.

L’album sortira en édition 33t sur du vinyl 150g. Comme il dure 36 minutes, la durée de 18 minutes par face permet de graver des sillons amples et profonds, ce qui donnera une sonorité superbe.

Pour les audiophiles, une édition limitée est prévue. Il s’agit d’un double maxi 45t pressé sur vinyl de 180g. S’attendre à quelques tremblements de terre!

Enfin, pour les maniaques et les amis, j’ai demande à Jacques Golub de GRAVER 25 exemplaires de l’album sur un double maxi 45t épais de 2 millimètres. Les disques gravés sur vinyl (par opposition aux disques pressés) sont rares en raison de leur prix (lié au fait qu’ils sont graves un par un en vitesse réelle alors que le pressage est beaucoup plus rapide), de la difficulté de cette technique de fabrication, qui relève quasiment de l’artisanat et qu’on utilise d’ailleurs pour graver les acétates utilisées par les sound systems. Mais alors, le son, le son, mes amis! Une claque. Jacques choisi d’utiliser des diamants plutôt que des saphirs pour optimiser encore plus la gravure. La gravure permet d’atteindre des niveaux de +15 décibels par rapport au vinyl classique, et ce sans aucune distorsion bien entendu. La pureté du son original est mieux préservée que sur un disque pressé car le disque pressé est une 5eme génération (la 1ere génération est la bande qui sort du studio de mastering, la 2eme un acétate, la 3eme une matrice, la 4eme la plaque qui sert au pressage et qui s’use au fur et à mesure de son utilisation) alors que les disques gravés sont directement issus de la bande qui sort du studio de mastering.

La pochette est l’œuvre de l’illustrateur de jeux vidéo et de bandes dessinées Kuang Hong. Ses scènes de science fiction post catastrophe nucléaire correspondent bien à des atmosphères dub. Toujours dans un souci de qualité et pour renforce le coté objet de luxe de cet album, la pochette est un “gatefold” imprimé sur du carton de 350g, beaucoup plus lourd et rigide que le carton utilisé normalement (300g).

Tracklist

1 Satan Fall

2 Freedom Ring

3 Drone Snipers

4 Bully Tactics

5 To The Rescue

6 No Surrender

7 Flame Thrower

8 Double Agent

Titres originaux – Artiste – Album

1 Zion Gate – Horace Andy – Livin’ it up

2 Accused – Khalifa – G.Riot 2013

3 Rastafari Prophecy – Horace Andy – Livin’ it up

4 Devil You Can’t Bully Me Out – Chezidek – I Grade

5 Holy Mount Zion – Horace Andy – Livin’ it up

6 Surrender – Chezidek – I Grade

7 King Of Kings – Horace Andy – Livin’ it up

8 Rumours – Bunny Rugs – inédit

Ce disque est dédié à la mémoire de Bunny Rugs, Gregory Isaacs et Radgy Tamby (le TA de TABOU1).